Quelle est la différence entre le troisième pilier suisse et l’assurance-vie française ?

S’assurer un avenir financier serein est une préoccupation commune à tous. Que ce soit pour préparer sa retraite, sécuriser l’avenir de ses proches ou financer un projet immobilier, chacun recherche la meilleure solution d’épargne. En Europe, deux produits d’épargne se distinguent particulièrement : l’assurance-vie française et le troisième pilier suisse

Le troisième pilier, une épargne pour la retraite

Pour compléter ces revenus et bénéficier d’un niveau de vie confortable à la retraite, il est judicieux de se tourner vers le troisième pilier suisse, qui se divise en 3a, dit « lié », et 3b, dit « libre ». Chacun dispose de ses propres règles et bénéficie d’avantages fiscaux non négligeables. Si vous êtes salariés, vous avez la possibilité de mettre en place une épargne régulée avec le 3a, qui, en plus de ses attraits pour la retraite, offre des avantages fiscaux certains, car les cotisations pilier sont déductibles de votre revenu imposable.

Lire également : Quelles sont les nouvelles fonctionnalités de la dernière version de GPT, le GPT-4 ?

Le troisième pilier 3a lié est verrouillé jusqu’à l’âge de la retraite, sauf dans des cas bien précis comme l’achat d’une résidence principale ou le départ définitif de la Suisse. Le 3b, libre, offre plus de flexibilité, se rapprochant en certains points de l’assurance-vie française. Il est accessible à tous, y compris les frontaliers ou les indépendants, qui peuvent cotiser à leur rythme, sans contraintes particulières.

Pour en savoir plus sur les différences et enjeux entre le troisième pilier suisse et l’assurance-vie française, consultez https://banque-info.com/actualites/troisieme-pilier-suisse-vs-assurance-vie-francaise/.

Cela peut vous intéresser : Quelles astuces pour choisir un lit-pliant ?

L’assurance-vie, investir au profit d’un tiers ou d’un projet futur

L’assurance-vie française, quant à elle, est un placement financier polyvalent, utile pour épargner, préparer sa succession ou financer un projet à moyen ou long terme. Elle est souvent plébiscitée pour sa souplesse de gestion et ses potentialités de rendement attractives.

Avec l’assurance-vie française, aucune contrainte de durée n’est imposée. Vous pouvez souscrire pour la période de votre choix et opter pour des versements ponctuels ou réguliers. Cette grande flexibilité s’accompagne d’une fiscalité avantageuse après huit ans de détention, notamment en matière de succession.

Le menu des investissements est varié : du fonds en euros, sécurisé mais moins rémunérateur, jusqu’aux unités de compte, permettant de diversifier votre épargne à travers des actions, des obligations, ou de l’immobilier. Certes, investir en unités de compte comporte un risque de perte en capital, mais aussi des perspectives de rendements potentiellement plus élevés.